Le 06/10/2020 02h00

ROY AYERS

Musique


Description :


Roy Ayers, le groove canonisé Le jazz fusion, c'est lui. Mille fois samplé, l'auteur du tube «Everybody Loves the Sunshine» a inventé des échappées hédonistes aux musiques afro-américaines “Au Montreux Jazz 2014, on rencontre Pharrell Williams, tête d'affiche du festival. Couronné par le single Happy, le golden boy pop fait d'abord la moue alors qu'on l'interroge. Soudain, alors qu'il est question de ses héros, voilà qu'il s'anime net: «Roy Ayers, c'est le maître! Depuis des années j'étudie son groove et ses arrangements. J'ai beau essayer de comprendre comment il a créé un truc comme Running Away, ça m'échappe encore.» Auteur de quelque 90 albums en cinquante ans de carrière, créateur d'une série de tubes follement efficaces, comme We Live in Brooklyn, Baby (1972), l'art du Californien a également fait l'objet d'une multitude de samples. Combien? Même le vibraphoniste, 79 ans cette année, ne tient plus les comptes. «Je trouve merveilleux le désir que suscite toujours ma musique chez la jeune génération, balaie-t-il sobrement. Voir mon travail constamment utilisé, décennie après décennie, me fait sans cesse gagner en popularité, et c'est tout ce qui m'importe.» A l'instar de l'art d'un James Brown, l'œuvre de Roy Ayers est ce socle sur lequel s'appuient le hip-hop et ses satellites depuis trente ans. Samplé, cité ou invité par Dr. Dre et A Tribe Called Quest, Mary J. Blige et Erykah Badu, Notorious B.I.G ou Kendrick Lamar, son répertoire est aussi à l'origine des fusions esthétiques opérées par l'acid jazz londonien à la toute fin des années 1980. Roy Ayers: Vibes & Vocals Trevor Allen: Bass & Vocals Christopher De Carmine: Drums Everett Freeman Jr: Keys Dashill Smith: Saxophone

Adresse :

NEW MORNING

7-9 R.DES PETITES-ECURIES

75010 -